Foire aux questions

L'allaitement et les infections grippales

Le lait maternel et l'allaitement contribuent de manière déterminante à renforcer le système immunitaire encore immature de l'enfant. Même dans les pays industrialisés, cette protection est importante. Néanmoins, les mères qui allaitent ne sont pas à l’abri des maladies et ne se distinguent pas, dans ce domaine, de celles qui n’allaitent pas. Lorsqu’une mère tombe malade, il lui est malheureusement encore trop souvent conseillé de sevrer son enfant ou d'interrompre l'allaitement par mesure de précaution. Dans de nombreux cas, ce conseil doit être pris avec circonspection car il est en fait peu de maladies qui exigent un sevrage. Lorsqu’il est recommandé à la mère de sevrer son enfant, de crainte d’une transmission de la maladie par l’allaitement, l’enfant est soumis à un stress additionnel du fait de la séparation de sa mère. Il sera par ailleurs privé des substances anti-infectieuses contenues dans le lait maternel, lesquelles peuvent contribuer à épargner l’infection à l’enfant ou tout au moins à en atténuer l’intensité. Dans leur livre «Breastfeeding, A guide form the medical profession», Lawrence et Lawrence écrivent à ce propos: «Dans la plupart des cas, le nourrisson a déjà été exposé à l’infection avant l’apparition de la maladie du fait du contact avec la mère, et une interruption de l’allaitement à un moment où le lait maternel fournit des anticorps et d’autres substances anti-inflammatoires, modulant le système immunitaire, est contreproductive.»

Concernant la «nouvelle grippe» (A/H1N1), on observera les recommandations suivantes:

  • Lavage fréquent des mains à l’eau et au savon, tant chez les adultes que chez les nourrissons, surtout lorsque les enfants ont porté leurs mains à la bouche.
  • Le nourrisson et sa mère doivent avoir un contact aussi étroit que possible l’un avec l’autre. Le contact peau contre peau entre la mère et le nourrisson doit être aussi précoce et fréquent que possible.
  • L’utilisation commune de jouets et autres objets que le nourrisson est susceptible de porter à sa bouche doit être restreinte. Tout ce qui est en contact avec la bouche du nourrisson doit être lavé soigneusement à l’eau et au savon.
  • Ni les sucettes (anneaux compris) ni d’autres objets ne doivent être mis dans la bouche d’adultes ou d’autres enfants avec d’être donnés au nourrisson.
  • Veiller à un comportement hygiénique en cas de toux ou d’éternuements. Le cas échéant, utiliser un masque.
  • Les médicaments anti-viraux (Tamiflu) ne doivent pas être donnés à des fins purement prophylactiques. De manière générale, la poursuite de l’allaitement en cas d’administration nécessaire de Tamiflu semble acceptable. («Embryonaltoxikologie» (Centre de toxicologie embryonnaire) Berlin)

Elaboré par Regula Arnitz-Bernhard, IBCLC

NEWS

Semaine mondiale de l'allaitement maternel 2018

>>>

Info Mars 2015 Fondation suisse pour la Promotion de l’Allaitement maternel

Chère lectrice, cher lecteur, Ce courrier, que vous recevez quatre fois par an, vous présente des informations sur les activités de notre fondation et sur les actualités du domaine de l’allaitement maternel.
>>>

Information aux médias, 24 mars 2015 de la Fondation suisse pour la Promotion de l’Allaitement maternel

Étude nationale sur l’allaitement maternel 2014: Les mères qui sont soutenues allaitent plus longtemps L’allaitement maternel est pratiqué par un grand nombre de femmes qui ont accouché en Suisse, mais sa durée ne satisfait pas aux recommandations.
>>>

Die Buchhandlung für Ihre Wünsche

buecherdillier Buchhandlung des Jahres 2016